Une soirée pour les mamans dans le quartier de la Reynerie, une fête de Noël dans la Cité Bourbaki, un atelier de slam à Bagatelle, un espace reconquis entre deux immeubles pour les personnes âgées à Empalot et rebaptisé Place de l’Embellie… Autant de projets qui n’auraient pu naître sans le FIPH (Fonds d’initiative et de participation des habitants), créé par la Caf de Haute-Garonne, la Ville de Toulouse et l’État. Le FIPH permet aux résidents des quartiers du Contrat urbain de cohésion sociale de donner une base financière à leurs projets. Il est étendu depuis peu à d’autres quartiers toulousains. D’autres manifestations sportives ou culturelles, projets citoyens ou solidaires, actions de lien social pourront ainsi voir le jour.

Plafonnée à 800 euros par projet et versée très rapidement, l’aide du FIPH est attribuée après que des comités de gestion, dont sont membres les habitants des quartiers eux-mêmes, ont examiné et validé les projets. Les centres sociaux gérés par la Caf et la mairie jouent une part prépondérante d’accompagnement et de conseil dans ce dispositif. Outil de développement de la convivialité et du vivre ensemble, le FIPH est aussi un exercice de démocratie.

Pour plus d’informations : www.toulouse.fr

Visionnez le reportage produit par la Ville de Toulouse « La ville devant soi » consacré au FIPH sur Dailymotion